Afin de pouvoir ouvrir et fermer le toit roulant en toute sécurité, il faut que les montures soient parquées, télescopes “couchés”.

Après avoir testé une barrière infrarouge peu efficace, j’ai finalement installé des capteurs magnétiques sur les axes DEC et RA des deux montures installées dans l’observatoire. Ces capteurs sont connectés sur des entrées de l’IPX800V4 ce qui me permet d’ajouter cette vérification dans la logique d’automatisation de l’observatoire.

J’ai par exemple modifié le scénario du bouton poussoir physique pour que le toit ne se déplace que si les deux montures sont parquées et que le temps est clément.