En 2008, déjà, je ventais les mérites de PHD Guiding. Depuis, j’ai essayé de nombreux logiciels d’autoguidage avec plus ou moins de réussite. Lors de mon passage récent à Voyager pour automatiser mes sessions de prise de vue, j’ai définitivement abandonné l’autoguidage avec TheSkyX au profit de PHD2.

Pourquoi ce choix ? Car PHD2 ne fait qu’une seule chose, mais il le fait bien : autoguider !

La procédure de calibration du guidage sur TheSkyX est problématique car il est fréquent, lors d’une calibration longue dans un champ avec de nombreuses étoiles que le logiciel confonde l’étoile de calibration avec une autre étoile et que la calibration échoue pour cela. Ceci est dû au fait que TheSkyX ne suit pas le mouvement de l’étoile en “temps réel” pendant la calibration comme le fait PHD2 mais se contente de la sélectionner une fois avant le mouvement en X ou Y et de la “retrouver” à la fin, parfois un peu au hasard…

J’ai souvent rencontré ce problème avec TheSkyX sur une EQ8 et une EQ8-R avec une Lodestar et une Lodestar X2 sur des temps de calibration de 20s par axe environ. Avec PHD2 je n’ai jamais eu le moindre souci de calibration !