CEDRIC THOMAS

  • astrophotographie
  • bricolage
  • automatisation
  • blog
  • tutoriaux

Mon Observatoire
Le Petit Borobia

L’un de mes rêves est devenu réalité en 2008 avec la construction de mon observatoire à toit roulant pilotable à distance. Je vous propose de découvrir cette aventure dans les articles suivants :

Depuis, l’observatoire a beaucoup évolué. Il est désormais robotisé et fonctionne de manière totalement autonome. Les articles de la page Le Blog vous permettront d’en savoir un peu plus…

Comment ça marche ?
Diagrammes et Schémas

Si vous souhaitez, vous aussi, vous lancer dans la construction d’un observatoire pilotable à distance, les documents suivants pourront s’avérer utiles :

L'automate IPX800 V4
Le chef d'orchestre

L’automate programmable est central au fonctionnement d’un observatoire robotisé et mon choix s’est porté sur le modèle IPX800 V4 de la société GCE Electronics. Afin d’en étendre les capacités, j’y ai adjoint un module d’extension 8 relais X8R, de la même société.

L’automate possède des entrées et des sorties pilotables à distance. Il est ainsi possible de piloter l’ouverture et la fermeture du toit et de savoir s’il est ouvert ou fermé… Je l’utilise aussi pour piloter les alimentations électriques, les panneaux flats, le démarrage des ordinateurs…

Un automate évolué comme l’IPX800 V4 permet aussi de traiter des scénarii. Un scénario permet de gérer les entrées et sorties en fonction de certaines conditions. Il est par exemple possible de vérifier que les montures sont correctement parquées et que les conditions météos sont acceptables avant d’ouvrir le toit. Les possibilités sont infinies !

Le toit roulant
Un moteur et une chaîne

Il est relativement facile de motoriser un toit roulant à condition que celui-ci roule sans effort en le poussant à la main. Un simple moteur pour porte de garage est suffisant dans la plupart des cas.

Pour motoriser le toit du Petit Borobia, j’ai choisi un kit pour porte de garage à bascule contenant un moteur et une chaîne. A chacun de choisir un modèle en fonction de ses besoins et des disponibilités en magasin. Il n’est pas nécessaire de dépenser des fortunes. Ma motorisation fonctionne depuis 2009 avec un kit à moins de 100€.

Les capteurs
Position, Météo...

Sans capteur, l’automate est “aveugle”. Il faut lui permettre d’avoir connaissance de son environnement : état du ciel, position du toit… J’ai choisi d’utiliser un détecteur de nuages AAG Cloudwatcher de la société Lunatico. Pour la position du toit, j’utilise des capteurs de fin de course et pour les montures des capteurs magnétiques.

Derniers articles

Contenu protégé. Le clic-droit est désactivé.